Types, causes et traitements

Il y a perte auditive lorsque la sensibilité aux sons qui sont habituellement perçus diminue. Une perte auditive est irréversible. Cela dit, différents moyens sont à votre disposition et à celle de votre médecin ou audiologiste pour améliorer votre audition.

Si vous avez des problèmes auditifs, sachez que vous n’êtes pas seul. La perte auditive est l’une des épidémies de santé à la progression la plus rapide au Canada. Selon Statistique Canada, plus d’un million de Canadiens déclaraient en 2002 souffrir d’un degré de perte auditive. En 2012, ce chiffre avait triplé pour atteindre plus de trois millions au Canada. Dans le monde entier, c’est plus de 360 millions de personnes qui souffrent de déficience auditive!

Pour en savoir plus : (le contenu ci‑dessous n’apparaît que si l’on clique sur le lien)

Le type le plus fréquent de perte auditive est celui dû au vieillissement (presbyacousie). Une proportion importante d’adultes âgés de plus de 65 ans souffre de déficience auditive. Cette proportion augmente à près d’une personne sur deux chez les personnes âgées de plus de 75 ans.

Toutefois, la perte auditive n’est pas uniquement liée à l’âge et touche les gens de plus en plus jeunes. En fait, un petit pourcentage de gens naît avec une déficience auditive. Au Canada, cette proportion est de six nouveau-nés sur 1 000. À l’unité de néonatalogie de l’Hôpital Sainte‑Justine de Montréal, quatre bébés sur 100 naissent avec une déficience auditive.

En 2006, 5 % des Canadiens âgés de 15 ans et plus déclaraient souffrir d’un handicap auditif. Dans plus de 83 % des cas, il s’agissait de handicaps auditifs plus ou moins graves, tandis que pour la proportion restante, soit 16,8 %, il s’agissait de handicaps plus graves.

La déficience auditive est souvent appelée une « maladie invisible ». On ne la voit pas, mais il faudra peu de temps aux personnes avec qui vous conversez pour réaliser les répercussions de votre déficience auditive sur votre qualité de vie. Il est intéressant de noter que les personnes avec qui vous parlez soupçonnent souvent même avant vous que vous souffrez de déficience auditive.

La déficience auditive n’est pas qu’un désagrément. Toute déficience auditive, si légère soit-elle, peut avoir des répercussions considérables sur les activités sociales, la santé et la situation économique d’une personne.

Les causes les plus courantes de la perte d’audition sont le vieillissement et une exposition prolongée à des niveaux sonores élevés, mais il ne faut pas oublier non plus un accident, une maladie, une exposition à certaines substances, notamment chimiques, ou des facteurs génétiques à la naissance, pour ne nommer que ceux‑là.

Pour en savoir plus : (le contenu ci‑dessous n’apparaît que si l’on clique sur le lien)

Il existe trois types de perte d’audition : la perte d’audition de conduction, la perte d’audition de perception ou neurosensorielle et la perte d’audition mixte (qui se veut un mélange des deux premiers types).

  1. Il y a perte d’audition de conduction lorsque des problèmes apparaissent avec l’oreille externe ou moyenne qui sont susceptibles d’empêcher le signal sonore d’atteindre en intégralité l’oreille interne. Les causes les plus fréquentes d’une perte d’audition de conduction sont la présence de fluide dans l’oreille moyenne (infection de l’oreille), un tympan perforé, l’accumulation de cire (cérumen) ou l’endommagement des os minuscules situés dans l’oreille moyenne (osselets). Chez les adultes souffrant de déficience auditive, la perte d’audition de conduction en est la cause dans 10 % des cas.
  2. La perte d’audition de perception ou neurosensorielle est causée par des dommages à l’oreille interne, notamment des dommages aux cellules pileuses de la cochlée ou aux fibres du nerf auditif. Les causes les plus courantes de la perte d’audition de perception sont le vieillissement et l’exposition aux bruits. Au fil des années, la cochlée devient en quelque sorte « usée » à force d’être utilisée, parfois à trop grande intensité. Même si les sons passent parfaitement par l’oreille externe et l’oreille moyenne, il se peut que ce soit la transmission du son de l’oreille interne vers le cerveau qui pose problème. Chez les adultes souffrant de déficience auditive, la perte d’audition de perception ou neurosensorielle en est la cause dans 90 % des cas. Pour la plupart des types de pertes d’audition neurosensorielles, les appareils auditifs sont recommandés. Pour les personnes souffrant de perte d’audition allant de grave à profonde, les implants cochléaires pourraient représenter le traitement à privilégier.
  3. La perte d’audition mixte survient lorsqu’une personne souffre à la fois d’une perte d’audition de conduction et d’une perte d’audition de perception. Citons par exemple le cas d’une personne âgée de 68 ans qui a travaillé dans une usine bruyante pendant des années, ce qui lui a causé une perte d’audition de perception, et qui souffre d’une infection à l’oreille (perte d’audition de conduction). Dans bien des cas, le problème de conduction de la perte d’audition peut être réglé au moyen d’un traitement médical, tandis que le problème de perception est traité à l’aide d’appareils auditifs.

Les déficiences auditives sont complexes. Chaque personne entendant différemment, il est possible que la perte auditive ne se mesure pas de la même façon pour tous, cela sans compter que nous avons une manière bien à nous d’entendre.

Les signes précurseurs d’une perte auditive peuvent être subtils et apparaître lentement ou, à l’inverse, être flagrants et se manifester en un instant. Dans un cas comme dans l’autre, les indices et les signes précurseurs d’une perte auditive sont généralement les mêmes.

Il se peut que vous soyez en train de perdre votre acuité auditive si vous :

  • Éprouvez des difficultés à entendre clairement, particulièrement dans un environnement bruyant
  • Avez du mal à suivre les conversations de groupe
  • Écoutez la télévision ou la radio à haut volume
  • Pensez que tout le monde marmonne ou que les sons sont assourdis
  • Demandez fréquemment aux gens de répéter
  • Avez de la misère à entendre si vous ne faites pas face à votre locuteur
  • Trouvez les conversations téléphoniques de plus en plus difficiles

Évitez les situations sociales parce que vous craignez de mal entendre

Vous devez demander à un audiologiste qualifié de vous faire passer un test d’audition. Pour ce faire, vous pouvez vous adresser à une clinique privée ou prendre un rendez‑vous dans un hôpital. Pour cette dernière option toutefois, vous devrez sans doute avoir en main une référence de votre médecin pour vous conformer à la réglementation relative au financement de ces services. Certaines cliniques privées perçoivent des frais pour faire passer ce test, tandis que d’autres l’offrent pour vous inciter à vous prévaloir de leurs autres services.

Pour en savoir plus : (le contenu ci‑dessous n’apparaît que si l’on clique sur le lien)

Lors de votre premier rendez‑vous, vous devrez répondre à quelques questions sur vos antécédents médicaux et les difficultés que vous éprouvez avec votre ouïe. Lorsque les résultats du test sont connus, une recommandation est formulée. Si une perte auditive est constatée, des appareils auditifs pourraient être recommandés. S’il ressort du test que votre perte auditive nécessite des examens médicaux plus approfondis, une référence à votre médecin de famille ou à un ORL vous sera remise.

Lors de l’achat d’appareils auditifs, plusieurs facteurs doivent entrer en ligne de compte. Il faut vous assurer que la clinique où vous ferez affaire convient à vos besoins (accessibilité, heures d’ouverture, facilité à prendre un rendez-vous), tout comme le personnel (qui doit se montrer professionnel et compréhensif et avoir le souci de satisfaire), car il s’agit d’une relation qui s’échelonnera sur plusieurs années. Plusieurs rendez-vous sont nécessaires lors de l’achat d’appareils auditifs, et un nombre de visites annuelles minimal est recommandé par la suite. Il faut également vous assurer de ce qui est compris (et ne l’est pas) dans le prix des appareils auditifs.

La prestation de soins auditifs diffère selon la province et le territoire, notamment en ce qui a trait aux professionnels intervenant dans le processus. Avant votre première visite dans une clinique de soins auditifs, vous devriez déjà vous être renseigné sur qui assumera le coût du test auditif et des appareils auditifs que vous pourriez devoir acheter.

 Une perte auditive qui n’est pas traitée peut causer les problèmes suivants :

  • Des problèmes de mémoire
  • La dépression
  • Un danger pour la sécurité de sa personne
  • Une vigilance moins grande envers ce qui nous entoure
  • Une plus grande difficulté à apprendre de nouvelles tâches
  • Un déclin de la santé psychologique générale
  • Une hausse de l’anxiété
  • De la fatigue

Comparativement aux personnes souffrant d’une perte auditive non traitée, les personnes utilisant un appareil auditif prennent part à plus d’activités sociales, ont moins de difficultés à communiquer, ressentent moins d’anxiété et se sentent en meilleure forme physique générale.

L’acouphène est un problème qui touche entre 10 et 15 % des adultes. Il est souvent décrit comme un tintement, un bourdonnement ou une pulsation dans l’oreille. Dans bien des cas, la personne qui souffre d’acouphène souffre également d’une perte auditive. Souvent, lorsque la perte auditive est traitée avec un appareil auditif, les effets de l’acouphène s’atténuent. On croit que l’acouphène découle de dommages nerveux dans l’oreille interne ou au cerveau. Il est normal d’avoir de l’acouphène dans une oreille ou les deux de temps à autre. Quand ce problème est constant cependant, la qualité de vie peut en être considérablement affectée et il peut occasionner du stress, de l’anxiété, de la dépression, des problèmes de concentration, de l’irritabilité et bien d’autres problèmes. Une proportion d’environ 5 % de la population déclare souffrir d’acouphène sévère dont les effets se font sentir dans leur vie de tous les jours. Si vous souffrez d’acouphène et avez besoin d’aide, il existe plusieurs approches thérapeutiques et groupes d’aide.

L’hyperacousie est un problème qui touche 5 % de la population et 50 % des adultes souffrant d’acouphène. Elle est définie comme une sensibilité accrue aux sons de la vie courante. Parmi les sons qui occasionnent de l’inconfort chez une personne souffrant d’hyperacousie, il y a les alarmes, les ustensiles entrant en contact avec les couverts, les bruits de vaisselle, les pleurs d’enfants et les applaudissements. L’inconfort ressenti peut aller d’une simple sensibilité à une douleur extrême. Si vous souffrez d’hyperacousie et avez besoin d’aide, il existe plusieurs approches thérapeutiques et groupes d’aide.

Il est courant, chez les enfants dont on dit qu’ils « comprennent mal », de faire passer un test pour vérifier la présence de troubles du traitement auditif. Ces enfants entendent très bien, mais il y a une sorte de décalage entre ce qu’ils entendent et ce qu’ils comprennent. Bien que ce soit actuellement un « sujet d’actualité » pour les enfants d’âge scolaire, ce genre de trouble se retrouve également chez la population adulte. Il est difficile de diagnostiquer les TTA puisqu’un test d’audition de routine ne permet pas de les mettre au jour et qu’il faut avoir recours à un test plus poussé. À l’instar de celui des enfants, le cerveau des adultes souffrant de TTA interprète ce qu’il entend comme s’il y avait un décalage ou une distorsion du son, ce qui rend l’écoute, l’apprentissage et la mémorisation très difficiles. Si vous croyez souffrir d’un TTA et avez besoin d’aide, il existe plusieurs approches thérapeutiques et groupes d’aide.