Vivre avec une déficience auditive

Vivre avec une déficience auditive est une source constante et sans fin d’écueils. Apprendre à vivre avec une déficience auditive prend du temps et nécessite efforts et persévérance. Certes, les appareils auditifs sont d’une grande utilité, mais ils ne sont pas la solution miracle non plus.

La déficience auditive ne touche pas seulement vous, elle touche également votre famille, vos amis, vos collègues au travail et virtuellement chaque personne avec qui vous communiquez. L’ouïe est le moyen par lequel nous communiquons. Elle nous ouvre l’accès à notre environnement et nous fait prendre conscience de ce qui nous entoure. Elle nous garde en lien avec nos proches et le monde dans lequel nous évoluons tous les jours.

Vous n’êtes pas obligé d’affronter votre déficience auditive seul. Pour obtenir de l’aide et un soutien, vous pouvez rejoindre l’Association des malentendants canadiens (AMEC) et l’un de ses secteurs ou chapitres pour profiter de la gamme complète de renseignements et de ressources susceptibles de vous aider à vivre votre vie pleinement, en dépit de votre déficience auditive.

  1. Demandez à la personne malentendante ce que vous pouvez faire pour rendre la communication plus facile et efficace.
  2. Obtenez l’attention de la personne avant de commencer à parler. Il est difficile pour une personne malentendante de rattraper le sujet de conversation lorsque l’adaptation se fait au milieu de la première phrase.
  3. Veillez à ce que la lumière soit face à vous et non pas derrière vous.
  4. Parlez clairement et avec un débit normal ou même légèrement ralenti.
  5. Rapprochez-vous de la personne, au besoin.
  6. Les expressions faciales doivent correspondre à vos paroles et à vos mots afin d’aider l’écoutant qui ne peut pas entendre le ton de votre voix.
  7. Ne criez pas et n’exagérez pas votre prononciation, ce qui déforme l’élocution et rend la lecture labiale difficile.
  8. Maintenez le contact visuel, minimisez les mouvements de la tête et du corps, évitez de mettre vos mains ou des objets devant votre bouche et évitez de mâcher de la gomme et de fumer. Pour certaines personnes malentendantes, le port de la moustache ou de la barbe peut compliquer la lecture labiale.
  9. Prêtez attention aux sources de bruit de fond pouvant nuire à une bonne communication et si possible éliminez-les (par exemple, baisser le volume de la musique ou fermer la télévision).
  10. Écrivez les phrases et les mots clés qui peuvent être utiles, spécialement en changeant de sujet de conversation.
  11. La patience et l’adaptation sont deux facteurs clés de l’interaction avec une personne malentendante, spécialement lorsqu’elle n’a pas de faculté auditive utile et qu’elle n’utilise pas le langage gestuel pour communiquer.
  12. Utilisez la technologie de texte lisible comme les notes manuscrites, les ordinateurs, le courrier électronique, la messagerie texte, le sous-titrage instantané dans les réunions et les téléphones téléscripteurs (ATS).

Consulter un audiologiste pour faire diagnostiquer ou traiter une déficience auditive peut être et est souvent une situation difficile. Certaines personnes peuvent se sentir désorientées par la situation ou avoir l’impression d’avoir perdu tout contrôle en raison de leur incapacité à comprendre les propos du spécialiste.

Avant la visite

Expliquez en des termes clairs à la personne qui vous accompagne qu’elle est là pour vous aider à comprendre et non pour poser des questions ou répondre à votre place. Il pourrait être utile d’apporter un stylo et du papier pour que soient mises par écrit les questions ou les réponses de l’audiologiste que vous avez du mal à comprendre.

Se préparer

Dressez une liste des questions que vous souhaitez poser à votre fournisseur de soins auditifs, par exemple :

  • Quel est mon diagnostic?
  • Quelle est la cause de ma déficience auditive?
  • Maintenant que j’ai une déficience auditive, que puis-je ou devrais-je faire pour empêcher qu’elle ne s’aggrave?
  • Que recommandez-vous comme traitement pour ma déficience auditive?
  • Devrai-je prendre des médicaments? Si oui, quels sont-ils et quels sont leurs effets secondaires?
  • Une intervention chirurgicale pourrait-elle être envisageable à l’avenir? Le cas échéant, que faut‑il prendre en considération et quels sont les effets secondaires possibles?
  • Quels sont les risques si je NE suis PAS le traitement recommandé? Est-ce que ma déficience auditive pourrait s’aggraver?
  • Que devrais-je faire pour maximiser ce qui reste de mon audition?
  • Sera-t-il nécessaire de changer mon/notre style de vie?
  • À quelle fréquence devrai-je vous voir?
  • Qui puis-je appeler à votre bureau si j’ai d’autres questions?
  • Avez-vous une adresse électronique que je peux utiliser puisque j’ai de la difficulté avec le téléphone?
  • Demandez au médecin de vous donner ou vous envoyer une lettre et des documents confirmant votre diagnostic, le genre de déficience auditive, la cause de la déficience auditive, l’information sur la procédure médicale recommandée, le cas échéant, et les services de rééducation auditive disponibles dans la communauté.

Pendant le rendez-vous, le fournisseur de soins auditifs doit…

  • Fournir un dispositif facilitant l’écoute (DFE) aux patients (un amplificateur personnel est le dispositif commun utilisé pour aider les patients durant les visites)
  • S’assurer qu’il a votre attention avant de commencer à vous parler
  • Vous parlez directement; parler d’un rythme modéré; éviter de changer de sujet soudainement et formuler autrement si vous ne comprenez pas
  • Utiliser un langage clair et éviter le verbiage, le jargon et les abréviations non familières ou les acronymes
  • Vérifier que vous comprenez ce qu’il dit; être patient et prendre le temps de communiquer correctement
  • Garder un stylo et du papier à proximité au cas où il devrait écrire quelque chose
  • Enchérir la communication avec des diagrammes et autres aides visuelles

Le fournisseur de soins auditifs devrait…

  • Expliquer les tests ayant été réalisés dans des termes que vous comprenez
  • Expliquer la gravité de la déficience auditive
  • Expliquer le diagnostic dans des termes que vous comprenez
  • Vous donner une copie écrite du diagnostic et de l’audiogramme
  • Vous donner assez de temps pour pouvoir répondre à vos questions et préoccupations
  • Expliquer en détail tout traitement médical possible ou ses effets secondaires
  • Vous référer à un audiologiste ou un fournisseur d’appareils auditifs/audioprothésiste pour la sélection d’un appareil auditif, l’ajustement et la rééducation auditive si la déficience auditive est suffisamment grave pour avoir besoin d’amplification.

RAPPEL

Il s’agit de votre déficience auditive, de votre diagnostic et de votre médecin. Il est facile de laisser à d’autres le contrôle, mais il est extrêmement difficile de le reprendre une fois que la conversation est bien avancée.