Implants cochléaires

L’implant cochléaire est un appareil médical qui permet d’améliorer l’audition chez les personnes atteintes d’une déficience auditive importante et qui ne peuvent bénéficier d’appareils auditifs ordinaires. L’implant cochléaire comporte deux éléments :

L’implant, qui est inséré dans l’oreille interne au cours d’une chirurgie, et un processeur vocal, qui est porté derrière l’oreille comme un appareil auditif :

  • Le processeur vocal capte et filtre les sons.
  • Le processeur vocal convertit les sons filtrés en données numériques et les transmet à l’implant interne.
  • L’implant interne convertit les données numériques en signaux électriques et les envoie à une minuscule série d’électrodes qui ont été insérées délicatement dans la cochlée.
  • Les signaux électriques des électrodes stimulent le nerf auditif et contournent les cellules endommagées qui causent la déficience auditive, ce qui permet au cerveau d’« entendre » les sons.

L’implant cochléaire est très différent de l’appareil auditif :

  • Les appareils auditifs aident les gens à entendre en amplifiant les sons. C’est un peu comme si l’on montait le volume d’un téléviseur. L’implant cochléaire, en revanche, aide les gens à entendre en stimulant le nerf auditif par des impulsions électriques.
  • L’implant cochléaire comporte un élément interne dont l’installation nécessite une chirurgie. L’appareil auditif ne requiert pas de chirurgie.
  • L’implant cochléaire ne produit pas un son qui ressemble à l’audition normale ni à l’audition à l’aide d’un appareil auditif. Il faut du temps et de la pratique pour améliorer la qualité sonore.
  • Les appareils auditifs peuvent convenir aux personnes atteintes de différents types et degrés de perte d’audition. Les implants cochléaires conviennent uniquement aux personnes atteintes d’une surdité de perception de modérée à profonde dans les deux oreilles et pour qui les appareils auditifs ne seraient d’aucune aide.

Les adultes doivent satisfaire à certaines conditions :

  • Avoir au moins 18 ans*
  • Avoir une surdité de perception de grave à profonde dans les deux oreilles
  • Avoir une compréhension de la parole nulle ou limitée, même en portant des appareils auditifs bien ajustés
  • Communiquer principalement par la langue parlée
  • Avoir des attentes réalistes
  • Être très motivé et engagé à faire partie du monde entendant
  • Ne pas avoir de contre-indications médicales

Enfants : (12 mois à 17 ans)

  • Avoir au moins 12 mois
  • Avoir une surdité de perception de grave à profonde
  • Tirer des bienfaits limités de l’essai de l’amplification binaurale
  • Ne pas avoir de contre-indications médicales
  • S’inscrire à un programme d’éducation adéquat axé sur le perfectionnement des habiletés d’audition et d’expression verbale
  • L’enfant et les membres de sa famille doivent être motivés et avoir des attentes réalistes au sujet de l’implant cochléaire
Chirurgie

L’insertion de l’implant cochléaire se fait lors d’une chirurgie qui nécessite une anesthésie générale. Pendant que le patient est endormi, le chirurgien pratique une incision derrière l’oreille. Le chirurgien peut raser une toute petite surface derrière l’oreille avant de pratiquer l’incision. De plus, un petit trou est pratiqué dans la mastoïde, composé de cavités remplies d’air (mastoïdectomie).

L’intervention chirurgicale dure environ deux heures. Habituellement, le patient quitte l’hôpital le jour même en compagnie d’un ami ou d’un membre de sa famille. Bien que la chirurgie pour l’installation d’un implant cochléaire soit une intervention chirurgicale sûre, toute chirurgie comporte des risques. Bien que les implants actuels et les techniques chirurgicales soient conçus pour tenter de préserver l’audition naturelle dans l’oreille dans laquelle l’implant est installé, l’audition naturelle de l’oreille dans laquelle l’implant est installé peut disparaître après la chirurgie. D’autres complications sont possibles : vertige, acouphène, paralysie du visage, changement dans le sens du goût et/ou infection.

Activation et rééducation

Une fois l’intervention chirurgicale terminée, il faut prévoir une période de 3 à 6 semaines pour permettre à l’oreille de guérir. Pendant cette période, la personne n’entend rien avec l’oreille dans laquelle l’implant a été installé. Au rendez‑vous d’activation, l’audiologiste programme l’implant cochléaire, travaille avec le patient pour lui apprendre à interpréter le son produit par l’implant cochléaire (pratique d’écoute), examine le processeur vocal et les accessoires de l’implant cochléaire, effectue les évaluations de base du fonctionnement de l’implant et mesure la compréhension de la parole. Au cours de la première année, le patient se présentera à plusieurs rendez‑vous de programmation et se présentera à des rendez‑vous annuels de suivi les années subséquentes.

S’il y a lieu, le patient peut porter un appareil auditif dans l’autre oreille. Habituellement, les personnes qui utilisent une solution bimodale (implant cochléaire dans une oreille et appareil auditif dans l’autre) obtiennent de meilleurs résultats que les personnes qui portent seulement l’implant cochléaire.

Plusieurs facteurs ont une incidence sur l’efficacité de l’implant cochléaire : l’âge auquel la déficience auditive est survenue, l’âge au moment de l’installation de l’implant, la façon dont la personne entend lorsqu’elle porte des appareils auditifs, l’état de la cochlée et tout autre diagnostic ou déficience (déficit cognitif ou démence, etc.). Les enfants et les adultes doivent suivre une rééducation après avoir reçu l’implant. Il faut du temps et de la pratique pour arriver à bien entendre avec l’implant cochléaire.

Autres types d’implants

Récemment, d’autres types d’implants ont été conçus pour aider les personnes atteintes d’autres types ou d’autres degrés de perte d’audition.

L’implant hybride

L’implant hybride et le processeur vocal produisent une stimulation à la fois électrique (implant cochléaire) et acoustique (appareil auditif) dans la même oreille. Ces implants conviennent aux personnes qui ont une audition relativement bonne dans les basses fréquences et qui ont une déficience auditive de grave à profonde dans les hautes fréquences. Les critères de sélection sont légèrement différents des critères pour les implants cochléaires.

Appareil auditif par ancrage osseux

Les appareils auditifs par ancrage osseux consistent en un appareil implantable et d’un processeur vocal. Le processeur vocal transmet le son à l’implant. Les vibrations de l’implant transmettent un son à l’oreille interne par conduction osseuse. Comme dans le cas des implants cochléaires, l’appareil auditif par ancrage osseux est un appareil médical approuvé par Santé Canada.

Cette catégorie d’appareils implantables peut convenir à des adultes et à des enfants (de 5 ans et plus) qui :

  • ont une perte d’audition de conduction ou une perte d’audition mixte (de conduction et de perception) ou
  • ont des problèmes chroniques de l’oreille externe ou moyenne ou
  • ont une malformation congénitale de l’oreille.